Finance verte, risque climat : The Shift Project répond aux députés

The Shift Project publie une note à destination des rapporteurs de la « mission d’information sur les outils publics encourageant l’investissement privé dans la transition écologique » de l’Assemblée nationale.

Laurent Morel auditionné à l’Assemblée nationale

Laurent Morel, administrateur du Shift Project, a été auditionné par la Mission d’Évaluation et de Contrôle (MEC) de la commission des finances de l’Assemblée nationale, sur l’évaluation des outils publics qui encouragent l’investissement privé dans la transition énergétique. Il y a présenté les conclusions de l’étude réalisée par The Shift Project avec l’Afep portant sur l’analyse du risque “climat” par les agences de notation.

 

La mission d’information sur les outils publics encourageant l’investissement privé dans la transition écologique a été lancée par la Mission d’évaluation et de contrôle, un organe de l’Assemblée nationale spécialisé dans l’évaluation de l’efficacité des politiques publiques rattaché à la commission des finances. Les rapporteurs, Christophe Bouillon (NG) et Bénédicte Peyrol (LREM), rendront publiques leurs conclusions au début de l’automne. La députée Bénédicte Peyrol présentera par ailleurs le rapport aux Ateliers du Shift du 2 octobre 2018 à Paris.

The Shift Project publie une note et fait des recommandations

En réponse aux questions des députés, nos experts ont rédigé une note à leur intention, portant notamment sur le rôle de la régulation et des agences publiques.

Un domaine complexe, qui nécessite de l’intelligence au sein des organisations

L’analyse des risques et des opportunités « climat » est d’une grande complexité. Celle-ci provient tant des conséquences physiques du changement climatique (risque physique) que de la nécessaire mise en œuvre de la transition énergétique (risque de transition). En effet, 85% de l’énergie consommée dans le monde est d’origine fossile. Cette énergie irrigue tous les secteurs d’activité clés de l’économie (transport, industrie, bâtiment, infrastructures, etc.).

Pour ces raisons, l’analyse des risques et opportunités « climat » requiert de la part de ceux qui en ont la charge (acteurs publics et privés) une véritable expertise et des ressources à la hauteur de l’enjeu. Au-delà de la question de l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre directes ou indirectes, les méthodologies d’analyse doivent intégrer le caractère dynamique et prospectif des stratégies déployées par l’ensemble des acteurs.

The Shift Project répond aux 14 questions posées, et aborde ainsi neufs thèmes

  • Article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 17/08/2015
  • Régulation des acteurs financiers
  • Indices boursiers « bas carbone »
  • Coûts des services offerts par les prestataires d’analyse des données climat
  • Evolution des normes comptables
  • Règles prudentielles et green supporting factor
  • Atouts français en matière de finance verte
  • Estimation des besoins en financement pour mettre en œuvre la Stratégie nationale bas carbone (SNBC)
  • Financement de la rénovation thermique des bâtiments publics et privés

Vous pouvez consulter: