Vers une agriculture sobre et prospère – Planifier une transformation ambitieuse du secteur

The Shift Project lance un projet visant à imaginer la transformation du système agricole français pour répondre aux contraintes physiques qui le conditionnent, et instruire les enjeux socio-économiques que ces problématiques soulèvent.

Ce premier projet se poursuivra dans un deuxième temps par une réflexion « Alimentation » plus large, intégrant le système agroalimentaire et toutes les dimensions « de la fourche à la fourchette ». Cette réflexion s’inscrit elle-même dans un programme « Biomasse » plus vaste.

Contexte : entre vulnérabilités et injonctions, un secteur agricole confronté à de multiples défis

Si l’impératif de la transformation du secteur agricole est de plus en plus documenté, les modalités de réalisation de cette transformation, tant concernant les objectifs à atteindre et la trajectoire à emprunter que des moyens à déployer, sont loin de faire consensus.

Par essence très vulnérable aux conséquences du changement climatique, le secteur agricole est de plus confronté à de nombreuses difficultés qui s’accumulent et le fragilisent. La société lui demande pourtant de nombreux efforts supplémentaires. La multiplication de ces injonctions est vécue par les acteurs du secteur comme une accumulation de contraintes, face auxquelles les contreparties ne sont pas à la hauteur pour accompagner un secteur déjà en crises. Ainsi, le changement de modèle agricole et agroalimentaire fait l’objet de résistances importantes.

Objectifs & Méthodologie

Objectif 1 : Réaliser une évaluation quantitative des contraintes physiques actuelles et futures auxquelles est confronté le secteur agricole

Cette évaluation vise à présenter un chiffrage détaillé des contraintes physiques qui pèsent sur le système, ainsi que mettre en évidence les enjeux économiques, sociaux et politiques que supposent leur prise en compte. Il s’agira de rendre compte de l’état de la science en matière de transition écologique de l’agriculture, sans viser à trancher tous les débats ni clore la discussion.

Des organisations ayant déjà mené des travaux poussés, ce travail sera construit sur la base de travaux scientifiques existants. Le Shift n’a pas vocation à reproduire ce qui a déjà été fait, mais souhaite tenir un rôle d’ensemblier tout en cherchant à apporter des éléments et angles d’analyse complémentaires utiles au débat, en bonne intelligence avec ces acteurs.

Objectif 2 : Établir un dialogue constructif avec et entre les acteurs du monde agricole

Le débat sur la transition du système agricole et alimentaire est aujourd’hui très tendu et passionné, laissant peu de place à l’objectivation des enjeux et des perspectives qui se posent.

The Shift Project souhaite apporter un cadrage objectif au dialogue sans nier les multiples défis du secteur, faire émerger des consensus entre acteurs. Il importera d’associer un maximum de parties prenantes du secteur agricole afin de les consulter et leur permettre de participer à l’élaboration des constats, propositions et livrables.

Objectif 3 : Proposer des trajectoires en faveur d’une agriculture décarbonée et résiliente

Le projet visera à proposer une vision systémique, plaçant les systèmes alimentaires et agroalimentaires dans un cadre physique « non négociable » (énergie, climat, biodiversité, eau), en présentant de manière distincte les options politiques qui se posent (souveraineté alimentaire, pérennité économique, santé…) en recherchant la résilience de ces systèmes et en portant une attention précise aux différents bouclages (énergie, biomasse, sols).

Une attention particulière sera portée aux enjeux d’emploi et de formation, ainsi qu’à la place de l’innovation technologique dans ces transformations.

Objectif 4 : Produire et porter des messages opérationnels et robustes pour s’engager dans ces trajectoires, avoir un impact durable

Le travail mené visera à aboutir à des recommandations aussi concrètes que possible adressées à tous les acteurs pertinents, du niveau local au niveau européen, élaborées avec et testées auprès des acteurs concernés. Ces recommandations seront portées très largement auprès de tout l’écosystème du secteur agricole.

Calendrier
  • Durée : 18 mois
  • Début : juillet 2023
  • Publication intermédiaire : 6 juin 2024
  • Publication du rapport final : 7 novembre 2024
Équipe projet & contacts