Vers des économies régionales bas carbone – expérimentation en Bretagne

Share:

Le changement climatique et la lutte pour en atténuer les effets vont profondément transformer les économies régionales. Au cœur de ces transformations, la sortie des énergies fossiles vise tout autant à réduire les émissions de gaz à effet de serre qu’à se dispenser de l’usage de ressources dont la disponibilité s’amenuise.

C’est pour faire face à ces enjeux que le Shift Project lance son projet VERB – Vers des économies régionales bas carbone, avec pour cas d’étude la Bretagne.

Objectifs du projet 

Montrer ce que veut dire pour une région se mettre en cohérence avec un plan de décarbonation systémique national à 2050 tel que le Plan de Transformation de l’Economie Française (PTEF), avec pour terrain d’expérimentation la Bretagne :

  • Identifier les leviers régionaux et estimer l’impact emploi de la décarbonation de secteurs bretons clés à la bonne vitesse
  • Fournir une méthodologie de discussion des arbitrages possibles des efforts de décarbonation entre secteurs, tout en tenant la trajectoire globale, en prenant en compte le bouclage emploi, énergie et carbone
  • Mettre en évidence des enjeux de gouvernance clés pour réussir les transformations au niveau local, grâce à une expérimentation sur 2 bassins d’emploi 

Méthodologie 

Par cette expérimentation en Bretagne, en s’appuyant sur les travaux sectoriels détaillés du PTEF au niveau national, le Shift veut pouvoir identifier pour le bénéfice de toutes les régions :

  • une adaptation régionale des leviers de décarbonation et de la prospective emploi
  • une méthodologie de discussion des arbitrages possibles entre secteurs sous contraintes physiques et en ressources humaines
  • identifier quelques grands enjeux de mise en œuvre des leviers identifiés au niveau bassin d’emploi

Les analyses porteront sur les secteurs du logement, de la mobilité et de l’industrie automobile, du fret, de la culture et de l’agro-industrie. Le choix de secteurs étudiés pour le projet VERB est également à visée expérimentale, compte-tenu des limites de ressources, mais doit pouvoir contribuer à une approche générale par secteur et pour les enjeux d’arbitrage entre secteurs pour toute région.

Le rapport final devra pouvoir servir de référence méthodologique à toutes les régions sur les enjeux physiques et emploi de la décarbonation, et les modalités de mobilisation des acteurs économiques. Fidèle à l’approche du Shift, le projet sera jalonné d’événements / concertations impliquant les parties prenantes.

Le choix de la Bretagne comme cas d’étude 

Les émissions sont en baisse de manière relativement uniforme sur toutes les régions françaises métropolitaines, malgré les spécificités sectorielles de chaque région. L’effort doit être démultiplié dans tous les secteurs, dans toutes les régions, pour atteindre l’objectif national d’une baisse de 5% par an.

Le choix de la Région Bretagne ne repose donc pas sur une priorisation sectorielle, mais sur une ouverture des acteurs de la région pour servir de « terrain de jeu » pour la construction d’un référentiel méthodologique qui puisse servir à toute région.

Le projet n’en cherchera pas moins à mettre en évidence les spécificités bretonnes. Les secteurs bretons les plus émetteurs sont, par ordre décroissant :

  • Agriculture et alimentation : 47% (dont 42% non-énergétique, notamment CH4 et N2O)
  • Transports : 27%
  • Bâtiment (logement et tertiaire) : 18%
  • Industrie : 7% (dont 1% non énergétique)
  • Déchets : 1%

 

Figure 1 – Cartographie des émissions sectorielles de GES en 2018, par région

Source : Haut conseil pour le climat, Rapport annuel 2021

Ce que le projet n’est pas

  • Le VERB n’est pas un « plan de transformation ». Il n’a pas pour objectif de proposer l’arbitrage optimal selon le Shift Project par secteur et entre secteurs. Il s’agit de permettre aux acteurs d’objectiver et de s’approprier ces enjeux d’arbitrage.
  • Le VERB n’est pas un projet d’analyse du modèle de transition agricole breton. Le traitement du secteur agriculture fait l’objet d’un projet dédié du Shift Project qui vient d’être lancé. Les enjeux mis en évidence par le projet VERB sur l’agro-industrie, qui est dans le périmètre, s’appuieront donc sur des analyses de l’état de la production agricole actuelle et d’éventuels travaux prospectifs existants. Il s’agira pour VERB de mettre en évidence, de manière méthodologique, les principaux risques et opportunités pour l’agro-industrie bretonne selon les évolutions de la production agricole, sans proposer une vision du Shift de la transformation de cette dernière.
  • Le VERB n’est pas une prestation : comme tout projet du Shift, c’est un projet d’intérêt général dont les analyses et conclusions ne sont attribuables qu’au Shift Project.

Calendrier

  • Lancement : 7 septembre 2023, à l’occasion du Forum Économique Breton 
  • Rapport intermédiaire et ateliers collaboratifs de discussion : avril 2024
  • Publication du Rapport Final et événement autour du Forum Économique Breton 2024 : septembre 2024
  • Fin du projet : décembre 2024

Partenaires

Les premiers partenaires ayant rejoint le projet sont la Région Bretagne, l’Ademe et Afpa. Merci à eux pour leur soutien !

Equipe projet & contacts 

Le large réseau de bénévoles Shifters de Bretagne servira utilement de relais et d’appui local. 

 


Share: