Fonctionnement

The Shift Project est un think tank qui oeuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone. Association loi 1901 reconnue d’intérêt général et guidée par l’exigence de la rigueur scientifique, notre mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique, en France et en Europe.

  • Un objectif : progresser vers une économie libérée de la contrainte carbone, gage de stabilité et donc de prospérité.
  • Un crédo : en démocratie, aucune grande ambition ne peut se concrétiser si la totalité du milieu économique s’y oppose. Pour tout changement souhaitable pour la collectivité, il faut donc convaincre une partie des acteurs économiques influents que ce changement servira leur propre intérêt de moyen terme. Nous avons l’ambition de parvenir à rassembler ces acteurs.
  • Une cible première : les décideurs des milieux économiques.
  • Un point de départ : des constats documentés, conformes à l’état de l’art de la connaissance scientifique, et établis en lien avec les experts du domaine.
  • Une valeur ajoutée : des propositions pragmatiques mais ambitieuses pour enclencher la transition vers une économie post-carbone.
  • Un élément distinctif : une équipe dirigeante issue du monde de l’entreprise, mais disposant d’une forte expérience dans le monde associatif et public.

Comment opère le Shift ?

The Shift Project (TSP) est un think tank à dimension européenne. Il se veut une force de proposition, avant tout focalisée sur les moyens, pour une transition vers une économie libérée de la dépendance aux énergies fossiles (et donc aux émissions de gaz à effet de serre). A l’interface du monde académique, des entreprises, de la société civile et des pouvoirs publics et institutionnels, notre think tank a vocation à proposer des mesures opérationnelles répondant non plus à la question du « pourquoi » mais à celle du « comment ».

En formulant ou soutenant des propositions innovantes et appropriées, en accord avec les constats scientifiques, The Shift Project vise à guider la prise de décision au sein des entreprises et des institutions publiques.

Que faisons-nous ?

Le Shift produit des constats non encore disponibles par ailleurs sur le lien entre économie et énergie puis met en débat des propositions argumentées d’actions ou de mesures pour gérer la transition vers un monde plus résilient face à la contrainte carbone. Nos constats ont pour objet de porter à la connaissance de notre public des éléments susceptibles d’avoir une importance majeure pour bâtir la décision publique. Il peut s’agir soit de la caractérisation d’impasses, soit de l’existence de liens de cause à effet non encore mis en évidence.

Nos propositions visent à nourrir les processus de décision et de formation de consensus en informant les décideurs et l’opinion publique francophone et anglophone. Elles seront issues d’études ou de synthèses économiques et scientifiques, réalisées avec une approche pragmatique, concrète, et guidée par l’exigence de la rigueur scientifique.

The Shift Project construit ainsi, pas à pas, une position innovante et argumentée, par une approche transparente qui assure une traçabilité totale sur ses travaux. The Shift Project use de multiples moyens : il lance des groupes de travail sur des sujets de la transition, il organise des événements favorisant le débat entre parties prenantes, il engage des actions de lobbying vers des décideurs au sens large, et noue des partenariats avec le milieu académique. The Shift Projectest pour le moment essentiellement financé par des entreprises.

Comment fonctionnent nos groupes de travail ?

Le travail de création originale du Shift – tant sur les constats que sur les propositions – est mené par des groupes de travail largement autonomes. Les thèmes peuvent être d’inspiration propre, suggérés par des partenaires académiques, ou par d’autres membres de l’association. Ils doivent néanmoins s’intégrer dans l’objet du Shift (analyse des contraintes énergétique et climatique et propositions pour une transition vers une économie post-carbone), et correspondre à une question cohérente avec le reste des travaux ou discussions en cours. Conformément à l’esprit du Shift, ils sont conduits avec toute la rigueur et la transparence de raisonnement applicable au monde scientifique

Un groupe de travail cherche donc à répondre à une question pour laquelle il n’existe pas aujourd’hui de réponse évidente ou synthétique dans la littérature. Il fait appel à un ensemble de spécialistes et d’experts qui, avec l’aide de salariés du Shift, a pour objectif de produire un premier résultat exploitable dans un délai généralement inférieur à l’année.

Un groupe de travail s’attache à traiter les enjeux les plus délicats et les plus décisifs de la transition vers une économie post-carbone. Il produit des analyses robustes et chiffrées sur les aspects clés de la transition. Il a le souci d’apporter des réponses à la bonne échelle, dimensionnant ainsi les enjeux et les solutions.

Chaque groupe est mené par un chef de projet autonome qui s’accorde avec la direction sur le détail des problématiques à résoudre, la méthode, le planning, et la forme du livrable. The Shift Project assure la logistique, l’animation et parfois la modélisation mathématique des travaux des groupes, couvre les frais et met à disposition son réseau d’experts. La validation du produit fini reste néanmoins du ressort du Shift.

Les conclusions ou propositions majeures donnent bien entendu lieu à une communication appropriée. Le Shift mène des campagnes de lobbying pour promouvoir les recommandations de ses groupes de travail auprès des décideurs politiques et économiques. Il bâtit des partenariats avec les organisations professionnelles, le monde universitaire et des acteurs internationaux. Il organise des événements qui favorisent les discussions entre parties prenantes.

A qui s’adresse The Shift Project ?

Notre cible première est désignée par le terme « corps intermédiaires », c’est-à-dire tous les individus dont les analyses ou travaux constituent la matière première de la décision économique ou politique.

  • Décideurs économiques : au sein du monde économique, nous visons les chefs d’entreprises, dirigeants de fédérations ou d’instances représentatives, les directeurs d’instituts, et plus largement les leaders d’opinion, en Europe et à l’international.
  • Monde académique et institutionnel :  le monde académique et technique exerce une forte influence – souvent par media interposés – auprès du monde économique. Nous cherchons donc à initier avec des laboratoires de recherche, grandes écoles, ou d’autres instituts et think-tanks, des travaux scientifiques et économiques conjoints.
  • Médias et ONGs : les messages les plus marquants découlant des travaux de TSP feront l’objet d’une communication  auprès des médias et, dans certains cas, de certains relais d’opinion du monde associatif ou syndical avec lequel nous entretenons un contact étroit et régulier.
  • Monde politique :  le monde politique – qui inclut les décideurs communautaires en Europe et les gestionnaires des instances internationales influentes – est à l’évidence une des cibles ultimes des propositions du Shift. Toutefois nous chercherons surtout à l’atteindre en nous appuyant sur une fraction des milieux économiques pour porter les propositions émises.
  • Grand public : le grand public ne constitue pas une cible première, mais il sera évidemment touché par les relais d’opinion avec lesquels le Shift interagit.