« Carbonalyser » : l’extension de navigateur qui révèle combien surfer sur le web coûte au climat

L’extension de navigateur (ou add-on) « Carbonalyser » vous permet de visualiser la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées à votre navigation internet.

Il permet de se représenter la matérialité de nos usages numériques, afin de comprendre que même cachés derrière notre écran, les impacts du Numérique sur le climat et les ressources sont véritables.

Pour calculer ces impacts, le programme :

  • Comptabilise la quantité de données transitant via le navigateur,
  • Traduit ce trafic en consommation électrique (via le modèle « 1byte » développé par The Shift Project),
  • Traduit cette consommation électrique en émissions de CO2e selon la zone géographique.

Mentions légales

Aucune donnée n’est transmise à l’extérieur lors de l’utilisation de l’add-on « Carbonalyser » : les données sont comptabilisées directement sur le terminal de l’utilisateur ou utilisatrice et ne sont ni communiquées, ni conservées d’une quelconque manière.

Le code source de ce programme est disponible en accès libre, par soucis de transparence et à toutes fins utiles : https://github.com/supertanuki/Carbonalyser.

Add-on développé par Richard Hanna, design réalisé par Gauthier Roussilhe, avec la collaboration de Maxime Efoui-Hess pour The Shift Project.

Utilisation

  1. Lancez l’analyse avec le bouton « Démarrer l’analyse ».
  2. Naviguez sur Internet de la même manière qu’habituellement.
  3. Visualisez les résultats à tout moment, en temps réel, en cliquant sur l’icône de l’add-on dans le navigateur.

Les résultats des calculs et la comptabilisation des données sont effacés et remis à zéro lorsque toutes les fenêtres du navigateur sont fermées.

Description des fonctionnalités

  • « Démarrer l’analyse / Stopper l’analyse » – permet de lancer ou d’arrêter la comptabilisation des données. Les résultats affichés correspondent à la navigation durant le temps où l’analyse est restée lancée.
  • « Ré-initialiser les données » – permet d’effacer les calculs déjà effectués et de remettre à zéro la comptabilisation du trafic de données.
  • Zone graphique – affiche le classement des sites ayant générés les plus de trafic sur le terminal utilisateur et leur part dans le trafic total généré au cours de la navigation.
  • « Sélectionner votre zone géographique » – permet de préciser les résultats de calcul des émissions de GES en appliquant le mix électrique correspondant à la zone sélectionnée (par défaut si aucune n’est sélectionnée : mix moyen mondial).
  • Zone de visualisation de résultats – affiche :
    • Le temps d’utilisation du terminal depuis le lancement de l’analyse,
    • La quantité de données échangées via le navigateur,
    • La consommation électrique associée,
    • Les émissions de CO2e associées,
    • L’équivalent des émissions calculées en nombre de recharges de smartphone,
    • L’équivalent des émissions calculées en distance parcourue en voiture.

En savoir plus sur l’impact environnemental du Numérique

Le bouton « Comment changer cela ? Quelle responsabilité ? » donne accès aux publications de The Shift Project sur l’impact environnemental de nos usages numériques et sur les leviers possibles à échelles individuelle et collective.

The Shift Project mène en effet une réflexion sur la place et le rôle des usages dans l’impact environnemental du Numérique, dont les premières conclusions sont rassemblées dans notre rapport « Climat : l’insoutenable usage de la vidéo en ligne – Un cas pratique pour la sobriété numérique » : https://theshiftproject.org/article/climat-insoutenable-usage-video/‎.

Détails méthodologiques

Calculer la consommation électrique : le modèle « 1byte »

Le modèle « 1byte » est un modèle mis au point par The Shift Project dans le cadre du rapport « Lean ICT – Pour une sobriété numérique », publié en octobre 2018.

Ce modèle permet de calculer la consommation électrique engendrée par le transfert d’une quantité de données définie, en prenant en compte les consommations associées à la sollicitation :

  • Des centres de données où résident et transitent les données,
  • Des infrastructures réseaux,
  • Du terminal utilisé pour visualiser ou consommer les données.

Deux principales hypothèses sont prises dans la version du modèle « 1byte » utilisée dans les calculs de l’add-on :

  • Terminal considéré : une moyenne a été effectuée sur les consommations électriques du smartphone et de l’ordinateur portable ;
  • Réseau considéré : est considéré ici la consommation associée au réseau WIFI.

Calculer les émissions de GES : la zone géographique et les facteurs d’émissions

La consommation électrique calculée est traduite en émissions de gaz à effet de serre à partir du facteur d’émission de la zone géographique sélectionnée.

Le facteur d’émission traduit l’intensité carbone de la production d’électricité, au vu du mix électrique en vigueur dans la zone géographique :

  • Union Européenne : 0,276 kgCO2e/kWh
  • France : 0,035 kgCO2e/kWh
  • Etats-Unis : 0,493 kgCO2e/kWh
  • Chine : 0,681 kgCO2e/kWh
  • Autres (correspond au facteur moyen mondial) : 0,519 kgCO2e/kWh