La baisse des prix du pétrole, une euphorie illusoire selon Pierre-René Bauquis

Pierre-René Bauquis, membre du Conseil scientifique du Shift Project, géologue et économiste, a signé une tribune parue dans le journal Les Echos, pour avertir, au nom de l’association Aspo (Association for the Study of Peak Oil and Gas), du caractère trompeur de la baisse des prix du pétrole.

Il constate en effet que le pétrole a perdu près de la moitié de sa valeur, alors que le prix du baril s’était longtemps maintenu à 100 dollars. Mais pour lui, cette baisse de prix ne doit pas faire oublier qu’un grand nombre d’éléments techniques, comme la stagnation de la production de pétrole depuis six ans, indiquent ainsi que le monde serait en train d’atteindre un « pic ».

Dans cet article, qu’il titre « Pétrole : ne cédons pas à l’euphorie de la baisse des prix », il explique que la production des pétroles non conventionnels suffit pour le moment à masquer la baisse du pétrole conventionnel, puisqu’elle la compense. Mais ce phénomène ne peut être durable, car les coûts de développement de ce type de pétrole seront aussi élevés à terme que celui du pétrole conventionnel.

Il préconise donc de tenter de prévoir objectivement l’évolution à long terme de la production du pétrole, conventionnel ou non, car l’économie mondiale repose encore largement sur ces ressources, et il faut donc anticiper d’autant mieux leur effondrement, plutôt que de se laisser aveugler par les hauts et les bas des cours de « l’or noir ».