Consommation d’énergie, efficacité énergétique, nucléaire : parlementaires, faites des choix cohérents et ambitieux !

Le think tank The Shift Project enjoint les parlementaires français à faire des choix à la fois ambitieux et cohérents, notamment dans les domaines décisifs de la consommation d'énergie, de la rénovation thermique des bâtiments, et du nucléaire, à l'occasion de l'examen du projet de loi sur la transition énergétique mardi 10 mars 2015 par la Commission mixte paritaire.

 

 

Nucléaire. Les sénateurs sont revenus sur la date de 2025, votée par les députés, à laquelle François Hollande a engagé la France à ramener la part du nucléaire à 50 % du mix électrique. Pour The Shift Project, il est indispensable que ce choix de sortie partielle du nucléaire – qui ne permet pas de baisser les émissions de gaz à effet de serre – soit étayé par une stratégie de transition énergétique globale à la fois cohérente et transparente vis-à-vis des Français et explicitée sur le plan des investissements à faire. En particulier, The Shift Project estime que le coût aussi bien économique qu’environnemental d’un déploiement massif des énergies renouvelables intermittentes est largement sous-estimé par les citoyens ainsi que les acteurs politiques. A cet égard, nous sommes favorables à l’amendement voté par les les sénateurs, précisant qu’une réduction de la part du nucléaire ne doit se faire que « sous réserve de préserver l’indépendance énergétique de la France » et « de ne pas conduire à une hausse des émissions de gaz à effet de serre ». 

 
Consommation d’énergie. The Shift Project regrette que les sénateurs aient retiré du texte de loi l'objectif d'une baisse de 20 % de la consommation d'énergie en 2030, comme étape sur la voie d'une réduction de 50 %  d’ici à 2050. Là encore, les objectifs ne seront atteints qu’avec des choix ambitieux et cohérents. Il est urgent de permettre aux Français de débattre (de façon rationnelle) de la nécessité d’organiser la Nation afin de réduire fortement notre consommation d’énergie finale, qui provient à 70% du pétrole et du gaz. Une nécessité rendue non moins impérative par la limite des ressources fossiles qui menace tout particulièrement l’Europe, que par l’enjeu climatique.

 

Efficacité énergétique des bâtiments. The Shift Project salue le choix des sénateurs de renforcer les dispositions concernant la rénovation thermique des bâtiments, en instituant notamment l’obligation d’engager dès avant 2020 des travaux pour les bâtiments privés résidentiels les plus énergivores, ainsi que de rénover des logements à partir de 2030 à l’occasion d’une vente, en fonction de leurs performances énergétiques. Nous enjoignons les membres de la Commission mixte paritaire à entériner ces dispositions qui sont, elles, à la fois ambitieuses et cohérentes.