Plan de transformation de l’économie française : focus sur l’industrie automobile

Le Shift a pu consolider une Vision globale_v1 du Plan de transformation de l’économie française (PTEF), grâce aux nombreux retours engrangés depuis la publication de la Vision globale_v0 le 16 juillet. Nous vous proposons ici de découvrir l’une des 20 synthèses et la fiche associée, chacune faisant entre 1 et 2 pages : ensemble, elles constituent le Rapport de Synthèse.

La fiche synthétisée et mise à disposition sur cette page est un document de travail.

  • La fiche présentée traite d’un sujet parmi une vingtaine, qui sont intriqués les uns aux autres. Ensemble, ces fiches reflètent l’état d’avancement de notre travail de définition d’une vision cohérente, multisectorielle, d’une économie transformée – appelée Vision globale_v1 (celle-ci sera publiée plus tard en intégralité, sous la forme d’un Rapport Complet).
  • Cette vision globale reste à parfaire (encore), à débattre (toujours), et à compléter (bien sûr !) par des propositions de mesures opérationnelles avant de devenir un plan (un vrai ?) à proprement parler.
  • Cette vision globale de la transformation sert ainsi de point de départ pour mobiliser les acteurs sectoriels et territoriaux concernés. Le but de cette mobilisation : recueillir leurs avis, faire avancer les réflexions sur la décarbonation et la résilience dans leurs domaines respectifs, et ce faisant élaborer, secteur par secteur, des mesures plus concrètes permettant de déclencher la transformation dans les bons ordres de grandeur.
  • Ces démarches et leurs résultats alimenteront de manière originale et, nous l’espérons, utile, le débat public précédant l’élection présidentielle française de 2022. Cette deuxième étape débute maintenant.

En vue d’alimenter le travail sectoriel et de nourrir le débat public français, Les Shifters (l’association des bénévoles du Shift) mènent entre octobre 2020 et l’été 2021 une grande consultation sous le nom de code de « Big Review ». Pour participer, pas besoin d’être un expert, c’est votre avis de citoyen qui compte ! Si vous voulez participer, quatre moyens de vous impliquer :

  • Donnez votre avis en répondant au questionnaire en ligne et en encourageant votre entourage à le faire : http://www.bit.ly/3k9rKju
  • Participez à un atelier de discussion en vous inscrivant à l’une des prochaines sessions : https://www.weezevent.com/bigreview 
  • Devenez-vous aussi Shifter et organisez un atelier de discussion pour mobiliser votre entourage : https://bit.ly/2FAxZhh
  • Suivez le Shift Project et les Shifters sur les réseaux sociaux et partagez les informations relatives au PTEF et à la Big Review.
  • Notre objectif est de recueillir au moins 10.000 réponses au questionnaire et d’organiser 1000 discussions sur l’ensemble du territoire, alors nous avons besoin de vous pour construire collectivement ce nouveau projet de société !

Documents

Fiche sectorielle
Industrie automobile
Avancement du PTEF à octobre 2020

20 Fiches compilées
Rapport de Synthèse
Avancement du PTEF à octobre 2020

Secteurs et chantiers du PTEF

Synthèse de la fiche Industrie automobile du PTEF 

Le secteur aujourd’hui              

Le secteur de l’industrie automobile regroupe les activités de conception et production des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers (VUL) ainsi que les pièces détachées nécessaires à l’entretien du parc de ces véhicules (soit 33 millions de voitures et 6 millions de VUL). Les émissions dues à l’usage de ces véhicules représentent respectivement 16 % (voitures) et 6 % (VUL) des émissions de gaz à effet de serre françaises, soit 97 millions de tonnes (Mt) de CO2eq/an ensemble. Les activités de fabrication et de gestion de la fin de vie de ces véhicules émettent quant à elles environ 17 MtCO2eq/an. La filière pourvoit 484 000 emplois en France. L’automobile constitue le 2ème poste de dépense des Français.e.s après le logement. Cette industrie est une activité mondialisée et internationale : une part importante des 2,5 millions de véhicules vendus chaque année en France sont par exemple assemblés à l’étranger, et une partie des véhicules produits en France sont exportés.

Les outils de la transformation

La transition bas carbone de l’industrie automobile passe par : 1/ la réduction de l’empreinte carbone de fabrication des véhicules via l’allègement, un recyclage accru, et la relocalisation de certaines filières pour un accès à l’électricité bas carbone ; 2/ la généralisation des véhicules sobres (de faible surface frontale, aérodynamiques, légers) à moteur électrique et thermiques hybridés (type 2L/100km) ; et 3/ l’adaptation de l’industrie automobile à l’évolution de la mobilité quotidienne et longue distance (notamment le covoiturage, la place des cycles) par le développement des services et la production de cycles, deux-roues électriques légers ou quadricycles électriques.

Le secteur à l’issue de la transformation

L’industrie automobile s’est adaptée à la transformation de la société et aux changements des usages, notamment à l’évolution de la place et de l’usage de l’automobile dans la mobilité des Français. Ces évolutions conduisent à une réduction de la mobilité du parc automobile (-34 % pour les voitures, -10 % pour les VUL) se traduisant par une baisse globale de 29 % des ventes de véhicules neufs par rapport à 2020. Plus de 70 % du parc de voitures est électrifié, et 100 % du parc de VUL. L’industrie s’est adaptée aux nouvelles habitudes de consommation : elle a encouragé le covoiturage, a conçu des véhicules plus efficaces énergétiquement et a diversifié sa production. Elle propose de nouveaux services y compris pour les mobilités actives, légères, et électrifiées.

Les questions qui nous restent à explorer

  • Dans le secteur : le chiffrage de la baisse des émissions de CO2 associées au Plan de transformation est à réaliser. L’évolution des emplois reste à consolider (suppression dans les activités traditionnelles, création dans les nouvelles activités). Les leviers et enjeux d’une relocalisation de certaines activités sont à évaluer.
  • En lien avec le reste de l’économie : la capacité des secteurs énergie, bois & forêt et agriculture à fournir l’énergie nécessaire au parc automobile à l’horizon 2050 reste à préciser (bioéthanol, biogaz, e-fuels…). La soutenabilité des besoins en matériaux liés à l’électrification sont à estimer.

L’emploi

La transformation de l’industrie automobile se traduira par la suppression de nombreux postes dans les domaines historiques, et des créations dans de nouveaux métiers sur le territoire, dont le solde reste à évaluer.

Les impacts

  • Les plus: le secteur automobile contribue à la réduction de l’empreinte écologique du pays et de la pollution qu’il génère. Il accompagne le changement des habitudes de déplacements et est davantage résilient face aux crises énergétiques.
  • Les limites : de nombreux postes dans les domaines historiques de l’industrie automobile seront amenés à disparaître. La transition du secteur doit donc être réfléchie en amont sous peine d’être difficile.

 


Votre contribution est encore possible pour la suite du travail : elle pourra être sectorielle, transversale, porter sur la valorisation et vulgarisation du travail ou consister simplement à vous rendre disponible pour un entretien avec l’équipe du Shift Project dans votre domaine d’expertise. Pour les plus motivé.e.s d’entre vous, rendez-vous sur cet autre formulaire en ligne pour proposer votre contribution : vous serez sollicité.e le moment venu.