Plan de transformation de l’économie : focus sur l’administration publique

Le Shift a pu consolider une Vision globale_v1 du Plan de transformation de l’économie française (PTEF), grâce aux nombreux retours engrangés depuis la publication de la Vision globale_v0 le 16 juillet. Nous vous proposons ici de découvrir l’une des 20 synthèses et la fiche associée, chacune faisant entre 1 et 2 pages : ensemble, elles constituent le Rapport de Synthèse.

La fiche synthétisée et mise à disposition sur cette page est un document de travail.

  • La fiche présentée traite d’un sujet parmi une vingtaine, qui sont intriqués les uns aux autres. Ensemble, ces fiches reflètent l’état d’avancement de notre travail de définition d’une vision cohérente, multisectorielle, d’une économie transformée – appelée Vision globale_v1 (celle-ci sera publiée plus tard en intégralité, sous la forme d’un Rapport Complet).
  • Cette vision globale reste à parfaire (encore), à débattre (toujours), et à compléter (bien sûr !) par des propositions de mesures opérationnelles avant de devenir un plan (un vrai ?) à proprement parler.
  • Cette vision globale de la transformation sert ainsi de point de départ pour mobiliser les acteurs sectoriels et territoriaux concernés. Le but de cette mobilisation : recueillir leurs avis, faire avancer les réflexions sur la décarbonation et la résilience dans leurs domaines respectifs, et ce faisant élaborer, secteur par secteur, des mesures plus concrètes permettant de déclencher la transformation dans les bons ordres de grandeur.
  • Ces démarches et leurs résultats alimenteront de manière originale et, nous l’espérons, utile, le débat public précédant l’élection présidentielle française de 2022. Cette deuxième étape débute maintenant.
  • En vue d’alimenter le travail sectoriel et de nourrir le débat public français, Les Shifters (l’association des bénévoles du Shift) mènent entre octobre 2020 et l’été 2021 une grande consultation sous le nom de code de « Big Review » : pour participer à la consultation en ligne sur les problématiques sous-jacentes à nos travaux, rendez-vous sur ce sondage en ligne (anonyme) ; pour participer aux petits ateliers de discussion animés par les Shifters, contactez l’équipe Big Review à comm-bigreview@theshifters.org ; pour en organiser autour de vous, rejoignez l’association Les Shifters, qui proposera régulièrement à ses membres de se former à l’organisation de ces ateliers.

Documents

Fiche sectorielle
Administration publique
Avancement du PTEF à octobre 2020

20 Fiches compilées
Rapport de Synthèse
Avancement du PTEF à octobre 2020

 

Secteurs et chantiers du PTEF

Synthèse de la fiche Administration publique du PTEF 

Le secteur aujourd’hui

L’administration publique française représente 5,7 millions d’agents répartis dans la fonction publique d’Etat, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. Cela représente près de 20 % des emplois en France. Via ses bâtiments (37 % du parc tertiaire national) ou via les actions de ses agents (déplacements, alimentation…) et la gestion publique de l’eau et des déchets, l’administration publique émet chaque année 28,5 millions de tonnes (Mt) de CO2eq (sans compter les émissions indirectes dues à ses achats). Ces administrations délivrent aux citoyens des services essentiels sur l’ensemble du territoire (eau, santé, gestion des déchets, éducation, sécurité…). C’est pourquoi la commande publique, qui représente près de 100 milliards d’euros par an, est un autre levier efficace pour engager la transition vers un modèle plus sobre en carbone.

Les outils de la transformation

Afin de rendre l’administration publique plus résiliente et adaptée à un monde sous contraintes, l’Etat et les collectivités doivent décarboner leurs infrastructures (isolation thermique par exemple), leurs commandes publiques et la mobilité de leurs agents (télétravail, usage du train, du vélo, électrification du parc de voiture, covoiturage…). L’administration peut réduire sa dépendance à l’approvisionnement en énergies fossiles et matières premières, par exemple en relocalisant certains de ses circuits d’approvisionnement (aliments et biens intermédiaires), en encourageant les pratiques de l’économie circulaire, ou en favorisant les mobilités actives, légères et électriques. La formation des agents aux enjeux énergie-climat doit enfin être systématisée afin de diffuser aux niveaux individuel et collectif une culture de la décarbonation et de la résilience, qui se traduira également par une organisation et des fonctions adaptées.

Le secteur à l’issue de la transformation

À l’issue de la transformation, l’administration publique a baissé significativement sa consommation énergétique et sa dépendance aux énergies fossiles. Elle a également baissé ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins un tiers. L’administration publique a évolué, culturellement et dans certaines de ses fonctions (pilotage de la transformation économique). Elle inclut systématiquement un critère carbone dans ses appels d’offres. Sa résilience face aux risques climatiques et énergétiques est renforcée grâce à la modification de son fonctionnement et la pertinence de ses investissements.


Votre contribution est encore possible pour la suite du travail : elle pourra être sectorielle, transversale, porter sur la valorisation et vulgarisation du travail ou consister simplement à vous rendre disponible pour un entretien avec l’équipe du Shift Project dans votre domaine d’expertise. Pour les plus motivé.e.s d’entre vous, rendez-vous sur cet autre formulaire en ligne pour proposer votre contribution : vous serez sollicité.e le moment venu.