« Explorer l’avenir pour planifier la transition énergétique » : le nouveau rapport du Shift et son « Référentiel méthodologique » 

The Shift Project publie une nouvelle étude, qui vise à nourrir le développement d’un débat scientifiquement éclairé sur la transition énergétique via l’approche par scénarios, avec pour point de départ la problématique des systèmes électriques. Si le Référentiel méthodologique est destiné aux producteurs de scénarios, sa  synthèse et son résumé intéresseront également tous les acteurs de la société qui sont amenés à lire des études prospectives sur la transition énergétique, ou qui cherchent simplement à s’informer sur ce sujet.

Un Dossier de presse est mis à  disposition des journalistes, et le Shift s’associe à deux autres think tanks français (I4CE et l’IDDRI), pour communiquer sur 8 études publiées en 2019 sur les scénarios énergie-climat.

EXPLORER L’AVENIR POUR PLANIFIER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Référentiel méthodologique pour les études prospectives
sur la transition des systèmes énergétiques et électriques

Les études prospectives basées sur des scénarios constituent des outils essentiels pour éclairer le débat public sur la transition énergétique, en tant qu’outils conçus pour engager la discussion avec les parties prenantes sur des sujets complexes et incertains.

De nombreux acteurs cherchent à éclairer et à influencer le débat sur la transition énergétique, via des études prospectives. Ainsi, de telles études sont publiées chaque année sous forme de « littérature grise ». Elles ne sont pas directement évalués par les pairs au sens académique du terme, mais elles impliquent des experts professionnels ou universitaires de nombreux domaines lors de leur production, et elles suscitent inévitablement des réactions et des critiques lors de leur publication (une forme d’évaluation par les pairs après publication).

L’approche par scénarios répond clairement aux exigences que requiert l’exploration des transitions énergétiques : elle est holistique et permet de se projeter dans le temps long. De plus, elle laisse de la place à la créativité et à l’exploration de voies nouvelles et non conventionnelles. Cependant, pour que cette approche influence de manière positive le débat public sur la transition énergétique, elle doit être compatible avec les lois de la physique, et être réellement holistique (sans quoi certaines conséquences de premier ordre des transitions proposées pourraient être négligées).

Les études prospectives font actuellement face à de nombreuses difficultés relativement aux attentes élevées qui pèsent sur elles. Une inquiétude croissante au sujet du changement climatique, de l’intégrité de la biodiversité et de la criticité des ressources matérielles et énergétiques, pousse un nombre grandissant de parties prenantes de la société à remettre en question les études prospectives sur de nombreux aspects, et à attendre toujours davantage de leur part. 

Dans ce contexte, nous réaffirmons que les études prospectives sont des outils vitaux pour le débat sur la transition énergétique, et nous pensons que davantage de moyens devraient leur être alloués. D’autre part, ce contexte appelle à ce que les études prospectives soient plus diversifiées et que leurs processus collectifs de production soient améliorés, afin d’éclairer au mieux le débat sur la transition énergétique. En outre, le dialogue entre études prospectives doit être facilité, afin d’en tirer une plus grande intelligence collective.

Dans notre examen des pratiques collectives sur ces sujets clés, nous avons relevé un certain nombre de limitations d’importance critique. Nous proposons un Référentiel méthodologique pour aider les producteurs de scénarios à dépasser ces limites, et à faire de la prospective énergétique par scénarios une science plus « mature ».

Témoignages de producteurs de scénario

« Le référentiel méthodologique développé par le Shift Project est un compas très utile pour s’orienter dans la jungle des scénarios énergétiques. Il renforce les efforts de transparence des scénaristes et facilite la comparabilité et la communication de leurs travaux. Au-delà des discussions d’experts, cet outil permet ainsi d’éclairer le débat public sur les choix de transition énergétique. » 
Dimitri Pescia, Senior Associate à Agora Energiewende

« Ce nouveau rapport du Shift Project met en lumière de manière très pédagogique et argumentée les pratiques, les limites et les besoins en matière de scénarisation des systèmes électriques dans le cadre de la transition énergétique. Un rapport essentiel pour améliorer la compréhension des parties prenantes sur les scénarios de transition énergétique, mais également pour les producteurs de scénarios. »
Emmanuel Hache, Économiste et Prospectiviste à l’IFPEN
 
« Ce travail souligne le besoin d’aller vers plus de transparence et de descriptions concrètes et tangibles des transformations dans les scénarios, pour révéler des éléments parlants à tous les acteurs et ainsi leur permettre de comprendre leur place dans la transition. »
Yann Briand, Chercheur Climat et Transports à l’IDDRI, contributeur au Deep Decarbonization Pathways Project (DDPP)
 
« Le cadre méthodologique proposé ici insiste sur trois points essentiels à mes yeux : la transition énergétique est un processus de très long terme qui requiert d’aborder les mutations en cours sous de multiples facettes avec un souci de grande transparence quant aux objectifs et scénarios retenus; le recours à des interviews et expertises diverses (y compris l’expertise de la littérature) permet de mieux cerner le champ des possibles et d’inciter au débat en vue d’éclairer les choix à privilégier ; au vu des nombreuses incertitudes qui caractérisent les trajectoires technologiques envisageables mais également les mutations sociétales probables il faut s’appuyer sur une modélisation rigoureuse qui constitue une bonne approche pour mettre en évidence les cohérences ou contradictions des avenirs envisagés ; la dimension environnementale au sens large (réchauffement climatique, épuisement des ressources, disparition de la bio-diversité) est le fil rouge des scénarios à explorer; c’est largement sur la base d’une évaluation socio-économique très large et complète des futurs possibles que les choix doivent être faits, ceci dans tous les secteurs d’activité. »
Jacques Percebois
Professeur émérite à l’Université de Montpellier et Directeur du Centre de recherche en économie et droit de l’énergie (CREDEN)

 


L’étude est le fruit d’un travail dirigé par Nicolas Raillard, chef de projet expérimenté et ingénieur spécialisé dans les systèmes complexes, et ont bénéficié des contributions d’une centaine d’experts et de parties prenantes, notamment lors d’Ateliers Collaboratifs le 18 juin 2019.

Contact : Jean-Noël Geist, Chargé des affaires publiques, The Shift Project – jean-noel.geist@theshiftproject.org | 06 95 10 81 91