Plan de transformation de l’économie française : chantier emploi

Le Shift a pu consolider une Vision globale_v1 du Plan de transformation de l’économie française (PTEF), grâce aux nombreux retours engrangés depuis la publication de la Vision globale_v0 le 16 juillet. Nous vous proposons ici de découvrir l’une des 20 synthèses et la fiche associée, chacune faisant entre 1 et 2 pages : ensemble, elles constituent le Rapport de Synthèse.

La fiche synthétisée et mise à disposition sur cette page est un document de travail.

  • La fiche présentée traite d’un sujet parmi une vingtaine, qui sont intriqués les uns aux autres. Ensemble, ces fiches reflètent l’état d’avancement de notre travail de définition d’une vision cohérente, multisectorielle, d’une économie transformée – appelée Vision globale_v1 (celle-ci sera publiée plus tard en intégralité, sous la forme d’un Rapport Complet).
  • Cette vision globale reste à parfaire (encore), à débattre (toujours), et à compléter (bien sûr !) par des propositions de mesures opérationnelles avant de devenir un plan (un vrai ?) à proprement parler.
  • Cette vision globale de la transformation sert ainsi de point de départ pour mobiliser les acteurs sectoriels et territoriaux concernés. Le but de cette mobilisation : recueillir leurs avis, faire avancer les réflexions sur la décarbonation et la résilience dans leurs domaines respectifs, et ce faisant élaborer, secteur par secteur, des mesures plus concrètes permettant de déclencher la transformation dans les bons ordres de grandeur.
  • Ces démarches et leurs résultats alimenteront de manière originale et, nous l’espérons, utile, le débat public précédant l’élection présidentielle française de 2022. Cette deuxième étape débute maintenant.

En vue d’alimenter le travail sectoriel et de nourrir le débat public français, Les Shifters (l’association des bénévoles du Shift) mènent entre octobre 2020 et l’été 2021 une grande consultation sous le nom de code de « Big Review ». Pour participer, pas besoin d’être un expert, c’est votre avis de citoyen qui compte ! Si vous voulez participer, quatre moyens de vous impliquer :

  • Donnez votre avis en répondant au questionnaire en ligne et en encourageant votre entourage à le faire : http://www.bit.ly/3k9rKju
  • Participez à un atelier de discussion en vous inscrivant à l’une des prochaines sessions : https://www.weezevent.com/bigreview 
  • Devenez-vous aussi Shifter et organisez un atelier de discussion pour mobiliser votre entourage : https://bit.ly/2FAxZhh
  • Suivez le Shift Project et les Shifters sur les réseaux sociaux et partagez les informations relatives au PTEF et à la Big Review.
  • Notre objectif est de recueillir au moins 10.000 réponses au questionnaire et d’organiser 1000 discussions sur l’ensemble du territoire, alors nous avons besoin de vous pour construire collectivement ce nouveau projet de société !

Documents

Fiche sectorielle
Emploi
Avancement du PTEF à octobre 2020

20 Fiches compilées
Rapport de Synthèse
Avancement du PTEF à octobre 2020

Secteurs et chantiers du PTEF

Synthèse de la fiche Emploi du PTEF 

Le secteur aujourd’hui

Le Plan de transformation (PTEF) mettra en jeu des changements significatifs dans le fonctionnement de notre économie, et ainsi dans les emplois que nous occuperons – notons que les secteurs considérés dans le PTEF représentent une part significative de la population active. Celle-ci comptait selon l’INSEE 29,2 millions de personnes en France en 2019, dont 8,4 % au chômage. Les catégories socioprofessionnelles des ouvriers et employés, ainsi que les moins diplômés, sont les plus touchées par un chômage largement structurel. Le chantier « emploi » du PTEF vise à quantifier et qualifier l’évolution des besoins en emplois dans les différents secteurs de l’économie. En l’état actuel de nos travaux, nous proposons déjà une quantification pour les secteurs du logement – individuel et collectif –, de l’industrie automobile, de l’agriculture et du secteur bois, ainsi que de premières évaluations qualitatives pour tous les secteurs.

Les outils de la transformation

Selon les secteurs, on peut distinguer 3 types d’évolutions attendues : les activités dites « de demain » (agriculture, secteur bois, mobilités décarbonées…), appelées à voir leur besoin en main-d’œuvre croître durablement ; les activités « d’hier » (industries aéronautique et automobile, raffineries, construction neuve…), pour lesquelles l’emploi est attendu en baisse ; et les activités « stables » (administration publique et secteurs afférents : santé, enseignement…), moins concernées par des effets volume, mais dont les métiers peuvent évoluer qualitativement.

L’emploi à l’issue de la transformation

Selon l’état actuel d’avancement des travaux, le logement et l’industrie automobile verraient le volume d’emploi diminuer en ordre de grandeur de respectivement 20 % et 35 %, tandis que les secteurs « agriculture et alimentation », et « forêt et bois » croîtraient, toujours en ordre de grandeur, de 30 % et 20 %, respectivement. Ensemble, ces secteurs représentent aujourd’hui environ 3,4 millions d’emplois, soit un peu plus de 11 % de la population active. Ces évolutions cachent de fortes disparités intra-sectorielles : le secteur logement voit par exemple son besoin en main-d’œuvre augmenter fortement pour la rénovation mais diminuer significativement pour la construction neuve, très émettrice en CO2 ; le secteur agriculture et alimentation voit une forte augmentation de l’activité agricole, mais une contraction de l’industrie agroalimentaire.

Les questions qui nous restent à explorer

  • Evolutions quantitatives : parmi les secteurs impactés de manière non négligeable, il reste à évaluer ceux de l’énergie, de l’industrie lourde et manufacturière, de la mobilité longue distance, du fret et du bâtiment tertiaire. Les chiffrages pourront progresser une fois les propositions sectorielles fixées, et, dans certains cas, les problèmes d’accès aux données résolus.
  • Evolutions qualitatives: pour l’ensemble des secteurs, les besoins en formation initiale et professionnelle, ainsi que l’évolution de la qualité des emplois (niveaux de rémunération, reconnaissance sociale, pénibilité…) sont encore à définir ou à préciser. Des pistes de reconversion professionnelle restent à formuler pour les grands mouvements quantitatifs attendus. Pour les secteurs industriels, la question des relocalisations et des politiques industrielles pour les filières d’avenir sera approfondie dans une approche territoriale.

Les apports et limites

  • Apports: l’anticipation crédible et à long terme des besoins de reconversion ambitieux impliqués par la décarbonation de l’économie doit faciliter ces processus, par nature lents, complexes à mettre en œuvre – et douloureux quand ils sont traités dans l’urgence. Ces besoins seraient même réduits par la visibilité donnée aux nouveaux entrants sur un horizon de temps pertinent. Les secteurs considérés dans le PTEF vont au-delà de ceux couverts par les travaux existants sur l’évolution des compétences pour la transition énergétique (qui se limitent généralement à « énergie », « bâtiment » et « transports »).
  • Limites : la méthode utilisée ne tient pas compte de certains effets macroéconomiques, et en particulier des effets sur les emplois induits par l’activité d’un secteur – le PTEF s’attache à décrire principalement les effets directs et indirects sur l’emploi, au premier ordre.

Votre contribution est encore possible pour la suite du travail : elle pourra être sectorielle, transversale, porter sur la valorisation et vulgarisation du travail ou consister simplement à vous rendre disponible pour un entretien avec l’équipe du Shift Project dans votre domaine d’expertise. Pour les plus motivé.e.s d’entre vous, rendez-vous sur cet autre formulaire en ligne pour proposer votre contribution : vous serez sollicité.e le moment venu.