« Décarboner la mobilité en Vallée de la Seine » : présentation de l’étude [Visioconférence – 10 et 15 décembre 2020]

Share:

Nous avons le plaisir de vous inviter à la visioconférence de présentation des résultats de l’étude « Décarboner la mobilité en Vallée de la Seine » organisée par le Shift Project. Cette présentation se fera en deux temps :

  • FOCUS ÎLE-DE-FRANCE | Jeudi 10 Décembre 2020 de 17h30 à 19h30 en présence d’acteurs de la mobilité de la région Ile-de-France 
  • FOCUS NORMANDIE | Mardi 15 Décembre 2020 de 17h30 à 19h30 en présence d’acteurs de la mobilité de la région Normandie

Ces résultats seront présentés par visio-conférence en live sur notre page Facebook. L’inscription se fait via notre formulaire en ligne, dans lequel vous pourrez préciser à quelle visioconférence vous souhaitez participer (possibilité d’assister aux deux). 

 

Programme de l’événement « Île-de-France » (10 décembre)

17h15 –  Rendez-vous sur Zoom ou le Live Facebook 

17h30Introduction de Michel Gioria, Directeur régional Ile-de-France de l’ADEME

17h35 – Présentation des résultats de l’étude « Décarboner la mobilité en Vallée de la Seine »

  • Nicolas Raillard, Chef du projet, The Shift Project
  • Paul Boosz, Chargé de projet, The Shift Project
  • Laura Foglia, Cheffe du projet « Guide pour une mobilité bas-carbone », The Shift Project

18h20 – Session de questions-réponses avec le public (les participant.e.s pourront poser leurs questions en direct en commentaire sur Facebook)

18h40Table-ronde : « Quelle mise en œuvre d’une mobilité quotidienne bas-carbone dans les territoires de la Vallée de la Seine ? »

Dans un contexte de contrainte probable sur l’approvisionnement pétrolier dans la décennie à venir et d’impératif à réduire nos émissions de gaz à effet de serre pour atténuer le changement climatique, il est urgent de décarboner la mobilité sur les territoires français. Pourtant, ces dernières années, les tendances sont à la stabilité des émissions de gaz à effets de serre dans le secteur des transports, ce qui entraîne un retard sur les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone.

Quelles conséquences la COVID-19 a-t-elle sur la mobilité quotidienne en Île-de-France ? Vont-elles dans le sens d’une moindre dépendance au pétrole ? Quels sont les enjeux de la transformation de la mobilité quotidienne en Vallée de la Seine ? Quelles priorités se fixer dans cette transformation ? Quels leviers et quels points de blocage ? Quelle intégration du citoyen dans cette transformation ?

  • Jean-Michel Morer, Maire de Trilport (Seine-et Marne), Vice-Président délégué aux Transport, voirie et parc de stationnement de la Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux et référent numérique de l’Association des Petites Villes de France
  • Alexandre Anache, Chef du service de la politique des transports, DRIEA;
  • Mélanie Cosnier, Membre de la Convention Citoyenne pour le Climat (groupe « Se déplacer »);
  • Animé par Matthieu Auzanneau, Directeur, The Shift Project.

19h20 – Conclusion de M. le Préfet Philizot, Délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine

19h30 –  Fin de l’événement

 

Programme de l’événement « Normandie » (15 décembre)

17h15 –  Rendez-vous sur Zoom ou le Live Facebook  

17h30 – Introduction de Fabrice Legentil, Directeur régional Normandie de l’ADEME

17h35 – Présentation des résultats de l’étude « Décarboner la mobilité en Vallée de la Seine »

  • Nicolas Raillard, Chef du projet, The Shift Project
  • Paul Boosz, Chargé de projet, The Shift Project
  • Laura Foglia, Cheffe du projet « Guide pour une mobilité bas-carbone », The Shift Project

18h20 – Session de questions-réponses avec le public (les participant.e.s à distance pourront poser leurs questions en direct en commentaire sur Facebook)

18h40 – Table-ronde : « Quelle mise en œuvre d’une mobilité quotidienne bas-carbone dans les territoires de la Vallée de la Seine ? »

Dans un contexte de contrainte probable sur l’approvisionnement pétrolier dans la décennie à venir et d’impératif à réduire nos émissions de gaz à effet de serre pour atténuer le changement climatique, il est urgent de décarboner la mobilité sur les territoires français. Pourtant, ces dernières années, les tendances sont à la stabilité des émissions de gaz à effets de serre dans le secteur des transports, ce qui entraîne un retard sur les objectifs fixés par la Stratégie Nationale Bas Carbone.

Quelles conséquences la COVID-19 a-t-elle sur la mobilité quotidienne en Normandie ? Vont-elles dans le sens d’une moindre dépendance au pétrole ? Quels sont les enjeux de la transformation de la mobilité quotidienne en Vallée de la Seine ? Quelles priorités se fixer dans cette transformation ? Quels leviers et quels points de blocage ? Quelle intégration du citoyen dans cette transformation ?

  • Cyrille Moreau, Vice-président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement, Métropole Rouen Normandie
  • Geneviève Quemeneur, Chargée de mission Vallée de la Seine à la DREAL Normandie
  • Grégoire Fraty, Membre de la Convention Citoyenne pour le Climat
  • Animé par Matthieu Auzanneau, Directeur, The Shift Project

19h20 – Conclusion de M. le Préfet Philizot, Délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine

19h30 –  Fin de l’événement

 

Le projet et son contexte

Le secteur des transports est la première source d’émissions de gaz à effet de serre (GES) en France, avec près de 30 % des émissions totales. La mobilité quotidienne en France est aujourd’hui principalement assurée par la voiture particulière. C’est le résultat de décennies de politiques d’aménagement et d’investissements publics qui ont favorisé l’étalement urbain et la voiture. Suite au projet « Décarboner la mobilité dans les zones de moyenne densité » en 2017, The Shift Project a lancé un nouveau projet d’étude de la mobilité en Vallée de la Seine, soutenu par l’Ademe.

Par cette étude ancrée localement, le Shift souhaite informer et influencer les décideurs locaux dans la mise en œuvre d’une mobilité décarbonée, résiliente et durable. L’étude a été réalisée sur les régions Île-de-France et Normandie ainsi que sur trois métropoles, Caen, Rouen et Le Havre.

Grâce à ces résultats rigoureux et proches du terrain, nous souhaitons orienter les politiques de mobilité en Vallée de la Seine vers les alternatives à l’autosolisme les plus efficaces et d’inspirer d’autres territoires dans la même démarche.


Share: