« Décarbonons la Culture ! » : le Shift publie son rapport final

Share:

Nous avons le plaisir de vous présenter le rapport « Décarbonons la Culture ! », cinquième publication du vaste Plan de transformation de l’économie française (PTEF). 

 

Fruit d’un an et demi de travail ayant mobilisé des dizaines de professionnels du secteur, cette publication présente les principaux enjeux énergétiques et climatiques auxquels est confronté le secteur de la culture, ainsi que les leviers de décarbonation à actionner dès 2022 pour gagner en résilience. 

Replay – Présentation du rapport final (30 novembre 2021)

Programme

00:00 – Mot d’introduction de Laurent Morel, Administrateur du Shift Project
11:47 – Présentation du rapport final et témoignages
• Samuel Valensi, Metteur en scène et chef de projet « Culture » au Shift Project
• Anaïs Roesch, Initiatrice du projet « Culture » au Shift Project et co-pilote « Arts visuels »
• Fanny Valembois, Consultante en transition et pilote « Livre & édition » au Shift Project
• Juliette Vigoureux, Consultante indépendante et pilote « Cinéma » au Shift Project
• Valérie Bonnard, Chargée de mission Stratégie et Développement durable RMNGP (Réunion des Musées Nationaux et Grand Palais), co-pilote « Arts visuels »
• Manon Viau, Membre fondateur d’ARVIVA – Arts vivants, Arts durables
• Charles Gachet-Dieuzeide, Co-fondateur Secoya Eco-tournage
• Violaine Chaurand, Directrice de la RSE chez Bayard Presse
01:14:47 – Questions réponses avec le public
01:31:42 – Table ronde
• Paul Rondin, Directeur délégué du Festival d’Avignon
• Cécile Le Vaguerèse-Marie, Directrice de l’Onda / Office national de diffusion artistique
• Leslie Thomas, Secrétaire générale du CNC / Centre National du Cinéma, pilote de la politique publique de transition écologique et énergétique du secteur cinéma/audiovisuel
• Hélène Guenin, Directrice du MAMAC / Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice
02:19:53 – Questions réponses avec le public et conclusion

La transition bas carbone du secteur de la Culture

Comment décarboner la Culture et la rendre résiliente aux chocs énergétiques et climatiques à venir ? C’est tout l’enjeu des travaux présentés dans ce rapport qui dresse un état des lieux de l’impact climatique et de la dépendance aux énergies fossiles de la Culture en France et a été pensé comme un guide pour l’action à destination des professionnels du secteur.

La culture, au cœur de la société française

La Culture est au cœur de la société française. Elle emploie  2,2 % de la population active, occupe 2h42 par jour dans l’emploi du temps des Françaises et des Français, et mobilise 4 % environ du budget global des ménages.

Si le secteur de la culture peut transformer nos imaginaires, il transforme aussi directement le réel. Il existe des dépendances mutuelles entre le secteur culturel et de nombreuses activités (agriculture, bâtiment, énergie, mobilité, numérique, transports) qui vont devoir se transformer pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et assurer leur résilience : la culture doit se transformer avec ces activités. Sans prise en compte tant de son rôle que de sa vulnérabilité, la place de la culture dans notre société est en danger.  De gré – parce que nous prendrons les bonnes décisions à temps – ou de force – parce que le manque de ressources, particulièrement de pétrole nous y contraindra, les activités carbonées disparaîtront peu à peu de la société. Dans ce contexte, décarboner la culture c’est précisément lui permettre de prendre davantage de place dans nos vies.

Contexte du rapport

Fruit d’un an et demi de travail, ce rapport s’inscrit dans le cadre du Plan de transformation de l’économie française (PTEF), un vaste programme de recherche lancé par The Shift Project au printemps 2020 pour identifier les mesures concrètes à mettre en œuvre dans chaque secteur pour atteindre la neutralité carbone en France en 2050. La méthodologie adoptée dans le cadre du PTEF repose sur une analyse des flux physiques (énergie consommée, nombre de repas servis, taille du parc automobile, etc.) et sur une approche systémique mettant en interaction une dizaine de secteurs pour déterminer les leviers de décarbonation à actionner pour le prochain quinquennat (2022-2027) et à horizon 2050.

Pour pallier l’important manque de données physiques et afin de proposer des mesures opérationnelles adaptées à la réalité du terrain et à la diversité culturelle, ce rapport s’est aussi construit sur près d’une centaine d’entretiens auprès de professionnels du secteur culturel.

Les enjeux énergie-climat encore trop absents des politiques culturelles

Une partie significative des structures culturelles, notamment les établissements publics et privés de plus de 250 employés, doivent réaliser leur bilan carbone. Or, suite à un défaut de connaissance et de formation, ces bilans carbone ne sont pas réalisés ou restent très superficiels : selon l’ADEME, en 2018, seuls 26% des bilans carbone des établissements publics – dont beaucoup de structures culturelles – sont conformes.

D’après un sondage mené en 2020 par Réveil Culture, seuls 12% des acteurs et étudiants du secteur culturel ont reçu une formation aux enjeux énergie-climat et le déplorent. Par ailleurs, avec seulement 0,45 % alloué au développement RSE, le budget du ministère de la culture 2022 de 4 milliards d’euros n’encourage pas la décarbonation du secteur.

Afin de conduire la transformation, le ministère de la Culture doit énoncer des politiques publiques ambitieuses. En premier lieu les professionnels de la culture doivent être formés aux enjeux énergie-climat et les émissions du secteur mesurées.

Des actions à mettre en œuvre immédiatement : cinq dynamiques de mise en œuvre pour guider les professionnels

Nous proposons de mettre l’accent sur cinq dynamiques de mise en œuvre, que les professionnels de la culture doivent avoir à l’esprit au quotidien :

  1. Relocaliser les activités : inscrire la culture au cœur des territoires et en faire un moteur pour la transition locale au travers de tous ses besoins (achats, alimentation, bâtiments, énergie, mobilité et transports).
  2. Ralentir : les artistes continueront à faire des déplacements… à condition d’en allonger la durée pour en réduire le nombre.
  3. Réduire les échelles : réduction des jauges, des dispositifs techniques et du transport de matériel et de personnes. Place à la désescalade de « l’événementialisation » de la culture.
  4. Eco-concevoir les œuvres
  5. Renoncer à certaines pratiques déjà en cours et à certaines opportunités technologiques carbonées

Des actions à mettre en œuvre immédiatement : quatre grands types de mesures à considérer

Tout comme toutes les actions ne se valent pas en termes d’impact sur le bilan carbone de l’activité, elles n’ont pas non plus le même impact sur l’activité en elle-même. On peut regrouper les actions en quatre ensembles en fonction de leur impact sur le cœur de métier : si certaines requièrent de l’innovation, de l’imagination et des changements pour réorganiser l’activité autours de nouvelles logiques et que d’autres impliquent certains renoncements, la plupart des actions sont sans impact sur l’activité en elle-même et certaines ont même d’importants co-bénéfices pour la société.

Typologies de mesures de transformation du secteur de la culture – The Shift Project 2021

Les professionnels de la culture devront, en fonction de leurs métiers, s’emparer de toutes les possibilités d’action pour assurer la décarbonation et la résilience du secteur : c’est à cette condition que la culture pourra garder la place qu’elle a dans nos vies, voire en prendre davantage.

L’équipe du projet

Ce rapport final est le fruit d’un travail collectif orchestré par Samuel Valensi et initié par Anaïs Roesch, épaulée par Fanny Valembois, Juliette Vigoureux, Valérie Bonnard, toujours en lien avec Jean-Noël Geist, aidée d’Héloïse Lesimple, et avec l’appui d’Erwan Proto pour les chiffrages.

Ce projet a également reçu le soutien de nombreux professionnels du secteur de la culture qui ont contribué bénévolement à son écriture et à sa relecture.

N’hésitez pas à solliciter une conférence de présentation du rapport dans votre établissement, pour vos collègues, votre mairie, votre université, votre syndicat ou votre société savante etc. : culture@theshiftproject.org

Contacts


Share: