« Crise(s), climat : préparer l’avenir de l’aviation » : les propositions du Shift

Share:

The Shift Project a publié un nouveau rapport qui propose des contreparties « décarbonantes » à l’aide publique accordée au secteur aéronautique et à l’aviation dans le contexte du Covid-19. Si les propositions sont destinées au gouvernement et aux acteurs du secteur, son contenu intéressera également tous les acteurs de la société qui cherchent simplement à s’informer sur ce sujet.

Ces propositions accompagnent le Plan de transformation de l’économie française mis en chantier par le Shift dans le contexte de la crise du Covid-19.

Des propositions de contreparties à l’aide publique à l’aérien pour préparer l’avenir du secteur

La pandémie de Covid-19 et la crise économique globale qui en résulte entraînent la mobilisation d’un soutien public (État et collectivités) massif à l’activité économique et en particulier aux secteurs les plus touchés, « quoi qu’il en coûte ». Le secteur du transport aérien, dont la contribution au dérèglement climatique est importante (6% dans le monde), en fait partie.

Alors que ce choc sanitaire éprouve la vulnérabilité de la société française, et particulièrement le secteur de l’aviation, fleuron de l’industrie française, d’autres menaces se profilent. Les conséquences du changement climatique, des tensions sur l’approvisionnement en énergie ou en ressources essentielles ou encore l’altération de la biodiversité sont autant de bouleversements qui affecteront davantage encore le système socioéconomique français et international.

Les transformations d’ampleur à engager pour y faire face (décarbonation de l’économie ; adaptation aux chocs ci-dessus) représentent un défi historique dirigé vers tous les acteurs, publics comme privés. Il importe donc que le soutien public vise, bien au-delà de l’objectif de restauration de l’activité économique, à renforcer la résilience et la robustesse de la société et de son économie face aux bouleversements à venir.

Particulièrement éprouvé par la situation, le secteur du transport aérien doit profondément se transformer pour faire face à de tels enjeux. Ce travail vise à établir le cadre dans lequel cette transformation pourrait avoir lieu.

État des lieux du transport aérien : deux constats fondamentaux

CONSTAT N° 1 : La contribution du transport aérien au dérèglement climatique est importante (de l’ordre de 6% du forçage radiatif au niveau mondial). Rapportée au passager et au temps de déplacement, la consommation de pétrole engendrée par le transport aérien est très supérieure à n’importe quel autre moyen de transport.

CONSTAT N°2 : Étant donné la difficulté à dégager des voies de progrès technique supplémentaires, la réduction progressive du trafic est le principal levier de réduction des émissions de CO2 et des effets climatiques hors-CO2 du transport aérien.

Pour agir, que peut faire l’État immédiatement ?

PROPOSITION N°1 : Appliquer les (quelques) mesures techniques décarbonantes à disposition immédiatement (4 mesures techniques à découvrir)

PROPOSITION N°2 : En parallèle des mesures techniques, planifier et organiser par voie réglementaire la réduction de la consommation de carburant du trafic aérien au départ ou à destination du territoire français (5 mesures de sobriété à découvrir)

PROPOSITION N°3 : Diversifier les activités des compagnies aériennes et relancer l’industrie aéronautique française (2 perspectives à découvrir)

Voici une infographie synthétisant les propositions du Shift sur l’avenir de l’aviation.

C’est le moment d’agir : repousser l’échéance ne ferait qu’aggraver le choc

Le transport aérien fait partie des quelques secteurs pour lesquels il n’existe pas, à court ni moyen terme, d’alternative technologique « décarbonée » (à la différence du transport automobile par exemple).

Cette caractéristique fait de ce secteur une victime de l’inéluctable transition vers une économie bas-carbone. De nombreux emplois, de nombreux territoires et entreprises seront affectés tôt ou tard.

Repousser l’échéance ne ferait qu’aggraver le choc.

Cette situation démontre le besoin inéluctable d’une stratégie nationale claire et ambitieuse pour transformer profondément ces activités avant qu’elles ne subissent durement les effets des contraintes physiques. Cette étude en dessine les voies possibles et sincères.

Même conçue avec la plus grande attention aux emplois, cette transformation n’en maintiendra pas le nombre au sein du secteur du transport aérien. Ceci confirme la nécessité d’une stratégie prévoyant des mouvements de salariés entre secteurs, et le développement résolu des secteurs fortement décarbonables.

Une telle stratégie est justement l’objet du « plan de transformation de l’économie française » du Shift Project, dont les contours ont été dessinés le 6 mai, et qui sera publié dans sa version finale en septembre 2020.


Ces propositions sont le résultat d’un travail collectif, qui a bénéficié de nombreuses contributions d’experts, particulièrement de Shifters, et de membres de SUPAERO-DECARBO, un collectif d’actuels et anciens élèves de l’ISAE SUPAERO. L’équipe du Shift souhaite remercier chaleureusement tous les contributeurs, qui nous ont apporté une aide précieuse dans l’élaboration de ces propositions, dans un laps de temps très court, et dans des conditions de travail très atypiques.

Contact : preparerlavenir@theshiftproject.org | Presse : 06 95 10 81 91

Comment faire pour aider ? Pour recevoir des nouvelles des travaux du Shift sur la « relance », inscrivez-vous à notre Newsletter. Si vous souhaitez soutenir nos travaux sur des contreparties environnementales à l’aide à certains secteurs (aérien, automobile, BTP, etc.) et pour un « Plan de transformation de l’économie française » en faveur du climat et de la résilience, vous pouvez participer à la campagne de financement participatif qui le finance, où à sa diffusion avec le « Kit de communication ».


Share: