Why Kümhof’s article is a must-read, by Olivier Rech

Peak Oil

Olivier Rech, a French energy expert and member of ASPO France (Association for the Study of Peak Oil) comments a resarch paper titled “Oil and the world economy, some possible futures” by Michael Kümhof, economist and member of the International Monetary Fund Research Department. Rech is pleased to see that international organizations like the IMF are starting to take into account highly-debated topics such as peak oil in their research work.  Mr. Kümhof recently spoke at a conference organized by The Shift Project in France.

This article is available in French only at the momement. Please email communication@theshiftproject.org for further information. 

 

L'article de Michael Kümhof ("Oil and the world economy, some possible futures") est la troisième contribution du FMI au cours des 18 derniers mois sur le sujet pétrolier après “The future of oil : geology versus technology” par Jaromir Benes, Marcelle Chauvet, Ondra Kamenik, Michael Kümhof, Douglas Laxton, Susanna Mursula et Jack Selody, Research Department, International Monetary Fund, May 2012 et “World Economic Outlook: tensions from the two-speed recovery, Chapter 3 Oil Scarcity, Growth and Global Imbalances” de Thomas Helbling (team leader), Joong Shik Kang, Michael Kümhof, Dirk Muir, Andrea Pescatori et Shaun Roache, International Monetary Fund, April 2011).

Les papiers de mai et octobre 2012 sont des documents de recherche qui n’engagent pas le FMI au contraire de celui d’avril 2011 qui constitue le Chapitre 3 du World Economic Outlook (publication semestrielle de l’organisation).

Voici les raisons qui, à mon sens, rendent cet article intéressant :

1. Le papier de recherche de Kümhof est de structure très classique (pour une recherche en économie) et me paraît très supérieur à ce que l’on trouve dans des revues à comité de lecture.

2. La recherche repose sur le modèle économique et financier du FMI dont on peut raisonnablement penser qu’il y a peu d’équivalent.

3. Le papier ne prétend pas apporter une contribution au diagnostic pétrolier mais explorer les voies de l’ajustement du système économique mondial à un scénario de contrainte pétrolière, y compris l’évolution des comptes courants, ce qui reste rarissime dans la littérature.

4. Le point de départ de la modélisation est une hypothèse de baisse de la production pétrolière à l’exclusion de toute filière XtL (1). Le scénario de base d’une baisse de la production de l’ordre de 17% sur une période non datée de 20 ans correspond à l’ordre de grandeur des scénarios prospectifs publiés par Jean Laherrère (2) et par Aleklett / Uppsala (3). Ceci me paraît donc recevable même si des écarts subsistent et les dates varient d’un auteur à l’autre. Kümhof n’a ni vocation ni légitimité à prendre position sur des dates et s’en abstient.

5. L’intérêt de ce papier (à la suite des précédents d’avril 2011 et mai 2012) réside à mon sens dans les points suivants:

a. Quid du potentiel d’ajustement de la demande pétrolière ?

b. Dans quelle mesure un tel ajustement serait-il vertueux ou destructeur sur le plan économique ?

c. Quid des conditions et de la vitesse de déploiement des énergies de substitution ? 

d. L’indicateur largement utilisé du poids de la consommation pétrolière dans le PIB rend-il correctement compte du lien économie/énergie et économie/pétrole ?

e. La référence explicite à l’entropie : même si la façon dont l’entropie est prise en compte dans la modélisation économique pourra paraître obscure à la majorité des lecteurs et sera inévitablement l’objet de critiques, le simple fait de mentionner que l’ajustement du système économique peut se heurter à des limites physiques me paraît en tant que tel une contribution majeure. À ma connaissance, seul Reïner Kummel aborde ce sujet (et en fait même un axe principal).

f. Ce papier se distingue très utilement de l’ensemble des travaux (fort nombreux) qui reposent sur des jeux d’élasticités constantes ou fonction de variables plus ou moins obscures. En envisageant, et en précisant pourquoi, de fortes distorsions sont susceptibles d’apparaître dans les élasticités prix de la demande comme de l’offre par rapport aux valeurs issues des travaux économétriques, Kümhof fait un pas significatif dans la formulation de scénarios prospectifs.

g. L’honnêteté de la démarche de Kümhof fait contrepoids au concept de Peak Demand poussé par Yergin et tous ceux qui dénigrent (quelles qu’en soient leurs raisons) (4) l’ASPO et les diagnostics de contrainte d’offre.

6. En dépit de l’inévitable caractère réducteur et de la sècheresse d’un exercice de modélisation, la recherche de Kümhof dans son ensemble apporte une réelle contribution sur des sujets connexes au diagnostic Peak Oil.

7. La valeur de cette recherche est encore rehaussée par le fait qu’elle est produite par une organisation inter-gouvernementale : il me paraît remarquable que le FMI s’empare d’un sujet que l’Agence internationale de l’énergie, la Banque Mondiale et l’immense majorité des administrations nationales ignorent (ce qui inclut le gouvernement Français dans son rapport Énergies 2050). La recherche pionnière de Kümhof n’est probablement pas étrangère au fait que l’OCDE se décide enfin à entreprendre des travaux de même nature (5) qui aboutissent à un diagnostic très similaire.

8. Seule interrogation sur le papier : je ne connais pas l’origine du scénario  "Larger shock" qui repose sur une baisse de la production pétrolière de 60% en 20 ans qui semble excessive par rapport à l’ensemble des travaux prospectifs sur le sujet. Mais tous les autres résultats et leur interprétation me semblent dignes du plus grand intérêt.

Par Olivier Rech, expert en énergie, directeur de Energy Fund Advisors, membre de ASPO France.

Références:

(1) XtL : filière de transformation du charbon, du gaz ou de la biomasse en carburant liquide

(2) “The end of Cheap Oil” by Colin J. Campbell and Jean H. Laherrère, Scientific American, March 1998 http://www.oilcrisis.com/campbell/endofcheapoil.pdf

(3) Peak of the Oil Age – Analyzing the world oil production Reference Scenario in World Energy Outlook 2008 Energy Policy, Volume 38, Issue 3, March 2010

(4) Voir l’article “Yergin : Forget Peak Oil, Demand is the key to crude’s future”, 24 août 2009 http://blogs.wsj.com/environmentalcapital/2009/08/24/yergin-forget-peak-oil-demand-is-the-key-to-crudes-future/

(5) "The price of oil – Will it start rising again?", 8 mars 2013
http://www.oecd-ilibrary.org/economics/the-price-of-oil-will-it-start-rising-again_5k49q186vxnp-en