Spotlight on the climate in Cannes

 

The emergency around climate change is at the centre of "La Glace et le Ciel" ("Ice and the Sky"), a movie shown at the Cannes Festival's closing ceremony this year. The film, whose director Luc Jacquet had won the best documentary Oscar for « La Marche de l’Empereur » ("The Emperor's Journey") in 2006, gathers archives of French glaciologist Claude Lorius and highlights the impact of GHG emissions on the planet.

 

 

 

 

This article is only available in French. Please contact communication(at) theshiftproject.org for more information.

 

Une fois n’est pas coutume : c’est un film consacré à l’urgence climatique, « La Glace et le Ciel », qui a été projeté en clôture du 68ème Festival de Cannes cette année.

Le film, dont le metteur en scène, Luc Jacquet, avait obtenu l’Oscar du meilleur documentaire pour son film « La Marche de l’Empereur » en 2006, réunit des archives du glaciologue français Claude Lorius.

 

Claude Lorius a ainsi découvert que la température de la Terre et le taux de gaz à effet de serre sont liés, et que les émissions de CO2 de l’homme impactent intensément le climat depuis un siècle.

 

Dans les années 1980, il avait déjà rendu publiques ses inquiétudes à ce sujet, au travers de conférences et d’émissions télévisées. Les climatologues et autres scientifiques des générations suivantes ont, comme on le sait, confirmé ses constats.

La sortie du film a été programmée pour l’automne, avec une projection prévue également à la 21ème conférence de l’ONU sur le climat à Paris en Décembre, dont on attend avec espoir l’élaboration d’un accord international ambitieux pour lutter contre le réchauffement de la planète. Claude Lorius indique ainsi dans le film que, même si une prise de conscience générale de ce phénomène a bien eu lieu, il reste un élément nouveau dont il faut se saisir : « l’urgence ».

 

Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, a été membre du Conseil Scientifique mobilisé pour la réalisation du film.