La contrainte énergétique

Les mathématiques permettent de dire que pour toute ressource dont le stock extractible est donné une fois pour toutes, l’extraction annuelle de cette ressource part de zéro, passe par un maximum, puis décroît avec le temps. Cette conclusion ne s’applique pas qu’au pétrole : c’est également vrai pour les autres combustibles fossiles et tous les minerais (par exemple il est fort possible que les minerais d’or et d’argent aient déjà dépassé leur pic de production). Pour le pétrole (1/3 de l’énergie mondiale), les experts les plus proches du sujet situent ce maximum - appelé pic - entre 2010 et 2020, et pour le gaz (1/5 de l’énergie mondiale) autour de 2025. La forme du maximum (un pic marqué ou un long plateau) et la vitesse du déclin après le maximum font l’objet de nombreux débats d’experts. Pour le charbon, les datent varient de 2030 à 2100.

 

 

 

peak oil
 

Compte tenu de l’importance de l’énergie dans l’économie et donc la société, les implications de la survenue de ces pics sont majeures, et la nécessité de les anticiper plus indispensable que jamais. Pourtant, l’essentiel des décideurs économiques et politiques ne semble toujours pas mesurer l’importance du sujet.