Prix du carbone dans l'EU ETS : l'interview du Shift Project par l'Agefi

Permettre au marché européen du CO2 de faire émerger un signal prix prévisible et suffisamment élevé à long terme pour déclencher les investissements bas carbone, tel est l’objectif que s’est donné The Shift Project à travers son travail sur la réforme de l’EU ETS
 
« On ne peut pas laisser le marché fixer seul le prix du carbone » indique en effet Frédéric Dinguirard, chef de projet pour le groupe de travail sur les quotas CO2 du Shift le 14 avril 2015 face à Laurent Chemineau, dans une interview pour l’Agefi.
 

 

Le marché du carbone européen aura dix ans cette année, comme le constate Laurent Chemineau. L'occasion pour Frédéric Dinguirard de rappeler que le prix du CO2 sur ce marché a chuté : de près de 30 € par tonne à ses débuts, il passe à moins de 8 euros ces dernières années. La mise en place d’une réserve de stabilité proposée par la Commission européenne va dans le bon sens (raréfaction des quotas) mais n’agira que sur les quantités de quotas de CO2 mis en circulation. Son effet sur les prix et donc son efficacité environnementale est imprévisible.

 

Le message du think-tank The Shift Project est donc clair :il faut agir directement sur les prix en associant à cette réserve de stabilité du marché, un prix de réserve sur les quotas mis aux enchères, garantissant "un certain prix" et un prix minimum certain.

 

Retrouvez la synthèse complète des propositions du Shift Project concernant la réforme du marché du carbone européen par Frédéric Dinguirard en visualisant les vidéos de l'interview :