Parution du résumé pour décideurs du nouveau rapport du GIEC sur le réchauffement climatique

Sortie du résumé aux décideurs du 5ème rapport du GIECLe Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) a rendu public, vendredi 27 septembre, le résumé pour décideurs du premier tome de son 5ème rapport d'évaluation sur le changement climatique. Un document d’une vingtaine de pages à l’attention des grands décideurs politiques et économiques, prélude à la parution de la version complète et officielle du document prévue pour janvier 2014.

Ce premier volet s'est attaché à évaluer l'évolution du système climatique sous un aspect scientifique et confirme la réalité du réchauffement climatique, ainsi que le rôle de l'homme dans cette transformation. 

Les deux prochains volets, qui seront publiés au printemps 2014, traiteront quant à eux, d'une part, des impacts, de la vulnérabilité et des adaptations face à ce changement climatique et d'autre part des moyens d'atténuer le processus.

Ce premier résumé, dont la parution a été extrêmement encadrée, tire la sonnette d’alarme concernant l’urgence d’une véritable réaction politique internationale en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le GIEC annonce une certitude « à 95% » sur la question de la réalité du changement climatique en cours et fixe clairement la responsabilité de l’homme dans ce phénomène. Les émissions de gaz à effet de serre, d’origine anthropique, sont en effet désignées comme les principales responsables de l’augmentation de la température globale de notre planète constatée depuis le milieu du XXème siècle. Si rien n’est fait pour endiguer cette dynamique destructrice, les perspectives exposées par le GIEC pour le futur sont très sombres, davantage encore depuis la parution de son dernier rapport du même genre en 2007.

Il est ainsi annoncé une augmentation de la température terrestre pouvant aller jusqu'à 4,8 °C d’ici à 2100. Cet accroissement de la température s’accompagnera d’une hausse conséquente des événements climatiques extrêmes (épisodes de canicule, ouragans), de la disparition des glaciers de montagne et de toute ou partie de la banquise en été, ainsi que d’une augmentation moyenne du niveau de la mer prévue entre 26 et 82 cm. Les conséquences de ce réchauffement sur les rendements de production agricoles et l’approvisionnement en ressources s’annoncent également très problématiques au vu de l’explosion démographique annoncée d’ici à la fin du siècle (environ 11 milliards d’habitants prévus en 2100 selon l’ONU[1]).

Espérons que ce consensus fort sur la réalité du réchauffement climatique, établi par la communauté scientifique internationale, amènera une réponse politique à la mesure des défis que devra affronter l’humanité pour en atténuer les effets.  

Espérons également que les prochaines négociations internationales sur le climat, qui auront lieu à Paris en 2015 lors de la 21ème Conférence des Parties sur le changement climatique, aboutiront à une prise de conscience collective accompagnée d'actions concrètes et consensuelles de toutes les parties-prenantes.

 

 

Notes :

[1] Chiffres disponibles à l’adresse suivante : http://esa.un.org/wpp/Excel-Data/EXCEL_FILES/1_Population/WPP2012_POP_F01_1_TOTAL_POPULATION_BOTH_SEXES.XLS

Les services du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie ont rendu disponible leur propre traduction du résumé aux décideurs mentionné dans cet article. Il s'agit d'un document non-officialisé par le GIEC.