Le long-terme, principal enjeu de la finance de demain ?

La transition énergétique nécessitera des investissements importants dans l’économie réelle. Au cœur de cet enjeu : l’évolution des pratiques financières afin de restaurer la confiance et privilégier le long-terme.

Le Professeur John Kay a mené une étude sur le marché d’actions britanniques et son impact sur la performance à long terme et la gouvernance des sociétés cotées au Royaume-Uni. Sa conclusion générale est la suivante : le court termisme des marchés d’actions britanniques constitue un problème, lequel trouve principalement son origine dans l’érosion de la confiance et l’inadéquation des incitations tout au long de la chaine des investissements en actions.
                                                                       
A l’occasion d’une conférence organisée par Finance Watch ce mercredi 17 octobre, le Professeur Kay livrera ses recommandations en matière de politiques de réglementation et de pratiques de marché.

Le rapport de l’étude Kay apporte un éclairage essentiel sur les enjeux de la finance à l’heure où le court-termisme met en péril les objectifs de la transition énergétique. The Shift Project a donc tenu à traduire la synthèse du rapport, dont les principales propositions ne sont pas sans rappeler celles de l’économiste Gaël Giraud, auteur de « 20 propositions pour réformer le capitalisme » et proche collaborateur du Shift.