Le combustible fossile en Europe : des restrictions potentielles à l'horizon !

Matthieu Auzanneau, Responsable des Affaires Publiques et de la Prospective du Shift Project, contribue à la réflexion menée par le prestigieux think-tank « Les Amis de l’Europe », via une publication en anglais sur l’avenir de l’offre en combustible fossile en Europe.

Connu pour sa motivation à analyser les problèmes qui se posent aujourd’hui et se poseront demain aux citoyens européens,  le fameux think-tank a fait paraître l’analyse de Matthieu Auzanneau sur son site anglais, le 25 juin 2015. 

 

L’avenir de l’offre en gaz et en pétrole est intrinsèquement corrélé à nombre de contraintes physiques, techniques, et économiques, généralement mal connues ou ignorées des décideurs politiques, nous avertit Matthieu Auzanneau.

L’Europe est entourée de régions dont la production a drastiquement décliné, comme en Mer du Nord, ou bien se trouve sur le point de décliner, comme en Lybie. En périphérie plus lointaine (Russie, Afrique) se pose le même problème de la finitude des réserves en hydrocarbures. Le boom des pétroles non conventionnels aux Etats-Unis n’offre guère de bouée de secours, démontre-t-il.

Au terme de son analyse, il explique que seules pour le moment, les réserves pétrolières du Moyen-Orient s’avèrent assez abondantes pour compenser le déclin de la production existante. 

Mais jusqu’à quand l’Europe peut-elle s’approvisionner dans cette région du monde, et surtout, compte tenu des désordres géopolitiques qui s'y succèdent, à quel prix